Notre projet en 2021-2022


 

Le monde des revues de poésie et de littérature bouge.

Nous-mêmes sommes en réorganisation de tâches au sein de notre collectif.
Notre nouvelle adresse mail de contact sera bientôt accessible.

Nos publications et leur rythme évoluent.

Le N°110 est le dernier de l’ancienne série.

 

 


Que sera Filigranes en 2023 ?

Tout est encore en discussion au sein du collectif.
Notre nouveau visage se précisera à l’automne 2022.    

 

# La saison 2022 # 
 »Végétal »

En 2022, à travers trois numéros « en ascension » nés de notre souci de la terre, notre habitation, notre lieu, Filigranes explore par l’écriture la variété des espaces qu’ils offrent à nos écrits. Si nous créons, c’est bien parce que nos vies ne sont jamais « hors-sol », tant nos pensées et nos récits sont partie prenante du cycle du vivant. 

N°111 – HUMUS

Matière terre – D’où écrivons-nous ? – Clim’ et gueule d’atmosphère – Je suis sous chlorophylle – Nos vie entre racines et rhizomes – Mycélium – Ancrages, encrages – Fraicheur des pourritures, beauté de nos humus – Nidifications – Naissance d’un  texte – La revue, petit panier de légumes –Hasard et création – Toute œuvre est-elle recyclage ? – Mon biotope à moi – Semences et ressourcements – Cycles, rythmes, lunaisons –

Parution : novembre  2022

 

112 – LE CHÊNE ET LE ROSEAU

Plusieurs questions nous traversent et nous pensons à de futurs textes pour le 112 « Le chêne et le roseau ». Quelles en seraient problématiques ? Puissance de l’un VS souplesse de l’autre.Le temps et le flux autour de « grandir, passer du sol à l’air / croitre ». Le laisser-aller / le contrôle. Vivre en réseau : arbres dans la nature / textes dans nos esprits en écho à Édouard Glissant qui distingue « pensée racine » et « pensée rhizome »

Nos pistes d’écriture : Végétal viendrait de vigueur – Textes, mentales proliférations – Force des racines – Résine, vert bois de nos emportements – Écrire Vegan ? – Brin d’herbe et séquoia – Boquetôts – Cernes et cerneaux – Sur les chemins du conte – Plein de cailloux dans les poches – Espèce d’espaces – Labyrinthes botanistiques – Écrire, une affaire de paperoles ? – Exubérance des lianes – Toi, Jane ? – Verticalité, ou profondeur – Écrire debout, écrire couché –

Envoi des textes : 30 décembre 2022

Parution : juin  2023

 

113 – L’AIR ET LES SONGES (en pensée avec Gaston Bachelard)

Forêt de nos écrits, chaos cosmiques ? – Ressources intimes – Canopée, densité et foisonnements – Cimes et cimaises – Ma vie entre les branches – Réseaux, arbres et relationnel (en pensée avec Patrick Chamoiseau) – Si près, si loin – Ascension vers nos lieux imaginaires – Z.A.D et autres refuges d’écriture – D’arbre en arbre, forêt de nos textes, partage du un, du deux, du trois, du mille – Poumons de la terre – L’échange au cœur du vivant – La nature au bout du compte –  Cycles d’éternels retours du nous.

Envoi des textes : 30 avril 2023

Parution : novembre   2023

——

 

# Fin de la saison 2021 # 
 »Focales »

Fin d’une réflexion sur l’écriture et la création dans le miroir du monde.Un l’espoir ? Le transformer, de l’amender, à notre modeste échelle certes :
par la création ; par les liens que nous y tissons au-delà d’actuelles turpitudes qui affectent le vivant. Une question d’échelles, de temps et d’espace. Une réflexion sur nos choix, nos postures d’écrivants.

 

Parus en 2021

N°108  –   » À l’échelle »
Été 2021  – (suivre le lien)

 

N°109 :  « Champs – hors champ »
(décembre 2021
)(paru)

 

N°110 : Qui tient l’appareil ?
Paru juin 2022

 

 

 

—–