Nos calendriers pour envoyer des textes :


COvid-19 : le calendrier des séminaires est suspendu

 

N° 105 – Ça déborde (juin 2020)
30 juin 2020

Trop dire ou pas assez ? Ce numéro invite à explorer le rapport de l’écriture à l’excès. Écrivons, trions, passons à la ligne, optons, faisons norme et résistons ! Demandons-nous : qu’est-ce je garde, qu’est-ce que je jette ? À moins que de déborder ne soit pour certains un art ?  Et nos ordinateurs, comment rangent-ils les traces de nos vie ? Et c’est encore l’importance de la césure, du raccourci, de la chute. Comment accrocher le lecteur, l’inviter à lire autrement lui aussi?

Quelques pistes et possibles impulsions : Corbeille à papier – Apocalypse now – Trop-plein – Trop vide – Black Friday – Hyperbole – Éloge du peu – Résistances et régimes  – Logorrhées – Déluges, délires, débauches – Hybris – À volonté ? – Droit dans le mur – À charge et décharge – Boulimies – Fromage et dessert – Off limit – Suffocations – Trop est-ce vraiment  trop ? –

 

N° 106 – Cueillettes et Glanages
30 août 2020

 » Moissonnons les blés sauvages, scrutons le sol, point trop n’amassons mais ramassons. À la recherche d’une poétique du reste, revisitons nos débarras. Faisons notre miel. Cultivons le manque et ses inventions, prenons des risques. Reconfigurons. Faisons feu de tout bois. À quoi l’écriture s’accroche-t-elle ? Quelques pépires oubliées, une soudaine découverte et tout démarre !

Quelques pistes et possibles impulsions : Objets trouvés –Surplus et surplis –  De l’or dans les poubelles – Mosaïques – Pépites et palimpsestes au bord du chemin – Au hasard des rencontres – Mont de piété – Butinages – Maraudage – – Pillage – Patchwork – Pêcheur de perles – Centon – Hors-piste – Émergences, résurgences – Relire « Le laboureur et ses enfants » ?

 

N° 107 – Ça peut toujours servir
31 décembre 2020

Obéissons à nos épluchures » nous conseille Gaston Chaissac. On ne laisse pas tomber, car rien ne se perd mais tout se transforme. On réinvestit, on s’expose aux regard des autres et on le sait ! Fait-on encore du neuf avec vieux ? C’est l’économie réinventée.

Quelques pistes et possibles impulsions : Recyclages ou comment accommoder les restes ? – À feu doux – Mijotages en écriture.  Réécritures et compost – Obsolescences récusées – Compressions – Vélocyclages – S’étranger le regard – Redécouvrir les vieux pulls –